opportunites digitales logo

Checklist pour migrer son site sans perdre son trafic et ses positions

Checklist pour migrer son site sans perdre son trafic et ses positions
Checklist migration de site

Vous avez créé un tout nouveau site Web ou avez effectué une refonte ? Vous souhaitez maintenant le transférer de vers un nouvel hébergeur Web sans perdre votre trafic, votre positionnement SEO et surtout vos revenus.

Cela semble simple en théorie.

Mais en réalité, la migration de sites Web est un champ de mines rempli de pièges potentiels pouvant entrainer une chute brutale dans le classement Google, des produits oubliés, une baisse des taux de conversion – et la liste est longue.

Si vous manquez une étape, votre projet sera bientôt affecté par tout le temps et les ressources consacrés à la résolution des problèmes dans le processus de migration du site.

Voici le problème : migrer un site Web vers un nouvel hébergeur n’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton et d’automatiser la migration via un plugin. Vous devez disposer d’un plan et d’une feuille de route clairs si vous souhaitez que la transition soit aussi fluide que possible.

Alors, comment migrer votre nouveau site tout en préservant votre référencement, votre trafic, vos prospects et vos revenus ?

C’est ce que nous allons couvrir ici.

Nous avons élaboré une liste de contrôle de migration de site Web qui vous aidera à ne rien oublier. Il s’agit de la liste de contrôle que nous utilisons avec nos clients et qui vous expliquera tout ce que vous devez rechercher lors des étapes de pré-lancement, de lancement et de post-lancement des migrations de sites Web.

Comment la migration de site affecte-t-elle le référencement ?

En théorie, vous devriez être en mesure de mettre en ligne un nouveau site et de conserver tout votre travail effectué.

Malheureusement, la réalité – également connue sous le nom de Google et son algorithme – fonctionne un peu différemment. Une migration de site mal préparée peut entraîner une baisse de votre trafic organique, comme vous pouvez le voir sur cette image ci-dessous :

perte de trafic suite à une migration ratée
Perte de trafic sur le site d'un client suite à une migration ratée début 2020 - Outil Semrush

Pourquoi cela arrive-t-il?

Simple. Lorsque vous migrez un site Web vers un nouvel hébergeur, Google a besoin de temps pour traiter les changements, explorer le site Web et mettre à jour son index en conséquence.

Il traite en partie votre site Web comme un site entièrement nouveau, réévaluant tous les différents signaux de classement des moteurs de recherche, ce qui va du référencement technique au référencement on-page, en passant par le contenu et vos liens.

Si la migration de votre site Web est bien planifiée et exécutée avec soin, cette baisse devrait n’avoir aucun impact ou au pire être temporaire. Votre trafic, vos classements et vos revenus devraient rebondir avant que vous ne vous en rendiez compte.

Cependant, la réalité est que les migrations de sites sont des procédés complexes, en particulier si votre site Web subit plusieurs changements drastiques en même temps ou une refonte. Vous pourriez vous retrouver avec des liens redirigeant vers des pages mortes, des modifications de la structure de vos URL, des problèmes de compression d’image, des changements au niveau de vos performances… et la liste continue.

Tous ces changements apportés à votre site, à votre CMS, à la structure du site, au contenu, à la conception et à l’UX affectent la façon dont Google explore et indexe votre site, ce qui à son tour affecte votre visibilité organique.

Cette baisse peut durer de quelques semaines à plusieurs mois, selon la façon dont vos signaux de classement des moteurs de recherche ont été affectés et le temps qu’il faut pour Google pour re-crawler complètement votre site.

En fin de compte, vous devez préparer votre feuille de route si vous souhaitez préparer votre migration pour la réussir, ce qui signifie :

  • Organiser votre plan et tout configurer correctement
  • S’assurer que tout se passe bien le jour du lancement
  • Surveiller tous les problèmes qui surviennent après la migration du site
migration hebergment web

Liste de contrôle de migration de site Web

Pré-lancement

La phase de pré-lancement est la partie la plus importante de la migration de votre site.

C’est là que vous organisez votre feuille de route, rassemblez toutes les parties prenantes nécessaires, passez en revue les éléments techniques et de référencement sur votre site, analysez les redirections, explorez votre ancien site pour tout préparer.

Essayez de cocher chaque étape de cette liste et mettez-vous dans la meilleure position possible pour votre nouveau site.

  1. Préparez votre plan de projet et votre feuille de route

Si vous ne l’avez pas déjà fait, vous devez configurer votre plan de projet.

La migration d’un site Web est un projet important qui peut facilement prendre des mois.

C’est pourquoi vous devez :

  • Rassemblez au plus tôt toutes les parties prenantes du projet (développeur, designer et autres)
  • Décrivez clairement chaque tâche, ainsi que toutes les dépendances (tâches qui ne peuvent être accomplies sans l’aide des autres)
  • Affecter une personne à chaque tâche
  • Mapper les dates de livraison prévues par rapport à chaque tâche

Un outil de gestion de projet, comme un diagramme de Gantt ou Trello, peut s’avérer utile ici, car il aide tout le monde à visualiser chaque étape de la migration et à cocher les tâches au fur et à mesure.

  1. Définissez votre date de lancement prévue

Les migrations de sites ne se déroulent jamais à 100 % comme prévu. Cependant, il est toujours bon d’avoir une date de lancement anticipée à l’esprit pour votre migration.

Idéalement, vous devriez migrer votre site pendant une période calme, afin de minimiser tout impact sur le trafic et les revenus. Il est également recommandé d’éviter de lancer une migration un vendredi car il est probable que vous recevrez moins de support pendant le week-end en cas de problème.

Examinez les tendances du trafic et les revenus de votre site Web au cours des deux dernières années pour trouver une période calme dans votre semaine. Essayez de lancer votre migration pendant ces périodes, car cela donnera à votre équipe un maximum de temps pour résoudre tout problème imprévu qui surviendrait lors de la migration.

Par exemple, si vous dirigez une entreprise de fitness, vous constaterez peut-être que le trafic sur votre site Web est plus calme au cours du dernier trimestre de l’année. La migration de votre site Web pendant cette période signifie que vous aurez suffisamment de marge de manœuvre en cas de problème.

Enfin, assurez-vous que vous ne lancez pas le site avant ou pendant une période de pointe pour votre entreprise. Il est de loin préférable de retarder la migration d’un site plutôt que de mettre un site Web en ligne pendant la période la plus chargée de l’année

screaming frog seo spider 8
Screaming frog est un puissant outil d'audit SEO et est gratuit sur des analyses allant jusqu'à 500 URL
  1. Explorez votre site actuel

Avant de commencer la migration de votre site Web, il est important d’effectuer une analyse complète du site pour les URL, les titres de page, les métadonnées, le contenu, les redirections, les liens cassés, etc.

Cela vous aide à identifier tout problème avec votre site actuel, que vous pouvez ensuite résoudre dans le cadre de la migration de votre site Web.

Il existe de nombreux outils que vous pouvez utiliser pour explorer votre site, tels que :

  • Screaming Frog : Un crawler simple et facile à utiliser, idéal pour les petits et moyens sites Web. Notre outil SEO favori !
  • Deep Crawl : Un puissant robot d’exploration basé sur le cloud que vous pouvez utiliser pour explorer votre site existant et votre environnement de staging, puis faire des comparaisons. 
 

Astuce : Stockez votre fichier journal de crawl quelques mois avant la migration de votre site Web. Ces données seront utiles en cas de problème une fois la migration du site terminée.

  1. Identifiez vos pages les plus performantes

Au cours du processus d’exploration, il est également judicieux de prendre note de vos pages les plus performantes. Si l’une de ces pages est affectée par la migration de votre site, elle aura probablement un impact plus important sur le classement et les revenus de votre site.

Passez en revue vos données de crawl et notez :

  • Les pages qui génèrent le plus de trafic organique
  • Les pages avec le taux de conversion le plus élevé
  • Les pages qui génèrent les revenus les plus élevés
  • Les pages avec le plus grand nombre de domaines référents

Cela vous aidera à hiérarchiser les pages à conserver sur votre nouveau site et celles sur lesquelles vous concentrer en cas de problème après le lancement.

  1. Configurez un site de développement

Votre environnement de staging est l’endroit où vous testez votre site Web avant de le transférer. C’est une bonne occasion de vérifier que tout fonctionne comme il se doit et de comparer votre nouveau site à l’ancien site pour trouver tout problème.

Assurez-vous de bloquer l’accès à ce site aux moteurs de recherche afin que Google ne finisse pas par l’indexer. Vous pouvez le faire soit en protégeant votre site de développement par mot de passe, soit en bloquant l’accès dans votre fichier robots.txt ou via WordPress.

  1. Cartographiez et implémentez vos redirections 301

Les redirections sont un élément essentiel de la migration de site, en particulier si vous modifiez votre domaine de premier niveau ou si vous passez de http:// à https://. Ceux-ci indiquent aux moteurs de recherche et aux utilisateurs où trouver les pages qui peuvent avoir été renommées, déplacées ou supprimées.

Si les anciennes URL de votre ancien site cessent d’exister après votre migration et que vous n’avez pas de redirections en place (ou les mauvaises chaînes de redirection), vous perdrez tout le jus SEO pointant vers cette page. C’est un des problèmes principaux rencontrés par les webmaster lors de migration, cela peut amener les utilisateurs à atterrir sur des pages en 404 ou à être redirigés vers du contenu non pertinent.

Le meilleur moyen d’éviter que cela n’arrive ?

Configurez des redirections 301 sur vos nouvelles pages ou vers votre nouveau nom de domaine.

Pour cela, créez une feuille de calcul de redirections avec vos anciennes URL et vos nouvelles URL.

Envoyez l’ancienne et la nouvelle liste d’URL à votre équipe de développement pour configurer les redirections via htaccess lors du lancement du nouveau site.

Cela vous aidera à vous assurer que vos pages Web sont indexées plus rapidement par Google et à garantir que votre site Web continue d’offrir une expérience utilisateur solide après votre migration.

  1. Créez et testez votre page 404

Malgré tous vos efforts, il est fort probable que les utilisateurs rencontrent quelques erreurs 404 après la migration des pages vers le nouveau site. Créez une page 404 personnalisée qui redirige les utilisateurs vers des pages de destination pertinentes, comme celle-ci par Trip Advisor :

page 404 de trip advisor
  1. Vérifiez vos URL

Une migration de site est le moment idéal pour vérifier que vos nouvelles URL sont correctement structurées et conformes aux exigences techniques du référencement.

Deux composants d’URL importants doivent être examinés lors de la phase de pré-lancement.

Tout d’abord, vérifiez que des URL absolues sont utilisées sur l’ensemble de votre site Web. Une URL absolue contient toutes les informations nécessaires pour localiser une ressource sur votre site, tandis qu’une URL relative n’utilise qu’une partie de l’URL.

Les URL absolues ressemblent à ceci :

Alors que les URL relatives ressemblent à ceci :

Les URL absolues sont préférées d’un point de vue technique du référencement, car elles aident à éviter les problèmes de contenu dupliqué et peuvent améliorer votre maillage interne.

Dans le même temps, la migration de votre nouveau site est une excellente occasion de revoir la structure de vos nouvelles URL :

  1. Identifiez les problèmes potentiels de contenu dupliqué

Le contenu dupliqué peut être un tueur de classement des moteurs de recherche et est un problème embêtant et récurrent dans les migrations de sites, en particulier si vous passez à un nouveau nom de domaine.

Lorsque vous effectuez une migration de site, vous pouvez vous retrouver avec plusieurs versions de la même page. Le problème avec cela est que Google ne saura pas quelle page classer en premier, et vos pages finissent par se concurrencer dans les résultats des moteurs de recherche organiques.

La meilleure façon d’éviter cela est de nettoyer votre contenu et de supprimer complètement toutes les pages en double (tout en mettant en place les redirections 301 nécessaires).

Si vous ne pouvez pas le faire, vous pouvez toujours ajouter une balise rel=”canonical” pour indiquer aux moteurs de recherche quelle page vous souhaitez prioriser dans les résultats de recherche.

C’est également le moment de passer au peigne fin votre ancien site Web et de corriger les erreurs avec les balises canoniques avant de passer à votre nouveau site.

  1. Vérifiez la vitesse de chargement de votre site

La vitesse du site joue un rôle important dans la détermination de l’endroit où votre site Web apparaît dans les résultats de recherche. Lorsque vous effectuez la migration de votre site, vous voulez que votre nouveau site soit au moins aussi rapide que votre ancien site (sinon plus rapide).

Vous voudrez ici analyser votre site à l’aide d’outils dédiés comme PageSpeed ​​Insights de Google, GTMetrix ou Web Page Test. Cela vous aidera à identifier les problèmes de vitesse du site qui doivent être résolus avant le lancement de votre site.

importance de la vitesse de chargement et des core web vitals
De nombreux outils sont à votre disposition pour tester vos performances !
  1. Générer un sitemap XML

Les sitemaps XML sont comme une feuille de route de votre site Web pour les moteurs de recherche. Il leur montre comment votre site Web est structuré, ce qui facilite l’exploration et l’indexation de votre site Web par les robots.

Demandez à vos développeurs de créer un nouveau sitemap XML pour votre nouveau site (ou faites-le-vous-même à l’aide d’un outil générateur). Une fois votre site transféré, vous devrez l’ajouter à la Google Search Console et Bing Webmaster Tools.

  1. Assurez-vous que votre outil d’analyse est installé sur votre site Web

Vous avez configuré votre site Web, l’avez transféré et vous souhaitez maintenant utiliser Google Analytics pour vérifier les résultats.

Un seul problème : vous ne voyez aucun résultat depuis que vous êtes passé chez votre nouvel hébergeur.

Ce problème est courant et constitue un énorme casse-tête pour les équipes de marketing numérique. Google Analytics ne rapporte les données que 2 jours après !

Une lacune dans les données d’analyse peut compliquer le suivi du trafic, de la visibilité et des conversions du site Web. Essentiellement, vous n’avez aucune visibilité sur la façon dont votre nouveau site se comporte dans les résultats de recherche, ou si vos résultats ont été affecté.

Assurez-vous que tous les scripts, balises et codes de suivi de votre ancien site sont implémentés sur votre site intermédiaire. Il est idéal de travailler avec une équipe d’analyse spécialisée à ce stade pour s’assurer que tous vos objectifs et événements sont correctement configurés et que tout votre suivi de commerce électronique est en place.

  1. Optimisez vos éléments de référencement on-page

Le référencement on-page est tout aussi important que le référencement off-page (netlinking) lorsqu’il s’agit de se positionner dans Google.

Utilisez cette étape de la migration de votre site pour examiner et mettre à jour vos éléments de référencement sur vos pages. Cela vous donne les meilleures chances d’être exploré et indexé rapidement par les moteurs de recherche une fois que vous êtes passé à votre nouvel hébergeur.

  • Navigation : pouvez-vous accéder facilement à toutes vos pages importantes depuis n’importe quel endroit à l’aide de liens internes ?
  • Mots-clés : avez-vous incorporé des mots-clés naturels et pertinents dans la copie ?
  • Balises SEO : avez-vous ajouté des balises alt à toutes vos images pour les aider à se classer dans la recherche d’images Google ?
  • Métadonnées : Toutes vos pages ont-elles des méta-titres et des méta-descriptions ?
  • Installez un certificat SSL : assurez-vous de déplacer votre URL de http:// à https://, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Il existe de nombreux moyens d’analyser votre optimisation de site, mais le plus simple reste selon nous de passer par des outils dédiés de type Semrush ou Ahrefs !

  1. Exécuter des tests de performance

À l’approche de la migration de votre site Web, vous devez prendre le temps d’évaluer les performances de votre ancien site Web.

Cela vous donnera un baromètre pour mesurer les performances de votre nouveau site Web et vous aidera à identifier et à résoudre rapidement tout problème une fois la migration effectuée.

Par exemple, si votre benchmark montre que votre ancien blog se classait en position 3 sur un mot clé donné avec 1 000 clics par jour, mais que votre nouveau site apparaît en position 8 avec 100 clics par jour, c’est un signe qu’il y a un problème qui doit être résolu.

La façon dont vous comparez votre site Web dépend des outils dont vous disposez. Idéalement, vous devriez exécuter 3 benchmarks différents :

  • SEMRush : comparez les classements, les clics, les impressions et le CTR de votre site Web
  • Ahrefs : comparez votre contenu le plus performant, le trafic vers ces pages et le nombre de mots clés pour chaque page
  • Google Analytics : mesures de performances clés de référence, telles que les sessions, les utilisateurs, le taux de rebond, les pages par session, les conversions, les transactions et les revenus
audit seo semrush
Les outils SEO comme Semrush vous permettent d'auditer vos sites de façon automatisée

Le jour de la migration

Restez calme – le grand jour est enfin là. La chose la plus importante lors d’un processus de migration de site est de minimiser le temps d’arrêt du site Web, de s’assurer que le site Web fonctionne correctement une fois en ligne et de commencer à tester dès que possible pour résoudre les problèmes.

  1. Assurez-vous que votre serveur répond avec des codes d’état 503

Il va sans dire que lors de la migration de votre site, votre site web sera temporairement indisponible. Pendant ce temps, assurez-vous que votre serveur répond avec une réponse de serveur 503 (service indisponible). Cela indique aux robots d’exploration que votre site est en panne pour maintenance – il s’agit essentiellement d’un panneau “Revenez plus tard” pour votre site Web.

  1. Configurez vos analyses et Google Search Console

Il est important de s’assurer que vos analyses Web et Google Search Console sont tous correctement configurés dès le premier jour de la migration du site Web, en particulier si vous avez un nouveau domaine.

Cela placera votre site dans la meilleure position possible pour être exploré et indexé par les moteurs de recherche, et garantira que vous disposez des données nécessaires pour voir tout changement dans les mesures clés telles que le trafic, les conversions et les revenus.

N’oubliez pas de suivre ces étapes le jour du lancement :

  • Assurez-vous que vos analyses Web fonctionnent correctement sur votre nouveau site Web, y compris vos objectifs, vos formulaires et votre panier
  • Définissez l’emplacement préféré de votre nom de domaine sur www ou non-www
  • Ajoutez une annotation à votre plateforme Google Analytics avec la date de migration de votre site
  • Testez et téléchargez votre sitemap sur Google Search Console et Bing Webmaster Tools
  • Répliquez vos configurations de paramètres d’URL dans Google Search Console pour résoudre tout problème de contenu en double

Post-lancement

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, félicitations !

Cependant, ce n’est pas encore le moment de se détendre. En fait, la phase post-migration d’un nouveau site est tout aussi importante que les étapes précédentes.

Vous devez vous assurer de garder un œil sur votre nouveau site Web dans les heures, les jours et les semaines qui suivent le lancement. Cela vous permet d’identifier et de résoudre tous les problèmes susceptibles d’affecter votre référencement, avant qu’ils ne causent trop de ravages sur votre visibilité, votre trafic ou vos résultats.

Voici ce qu’il faut garder à l’esprit pendant l’étape post-migration.

  1. Effectuer des vérifications techniques ponctuelles

Dès que votre nouveau site est en ligne, il est temps de vérifier que tout a bien été migré.

Voici quelques étapes que vous devriez suivre le jour du lancement pour résoudre tout problème flagrant le plus rapidement possible :

  • Exécutez un rapport pour les liens internes et externes cassés, puis corrigez-les si nécessaire
  • Testez vos redirections 301 pour vous assurer que toutes les pages de destination existantes et nouvelles sont correctement redirigées
  • Vérifiez que vos balises canoniques ont été mises à jour vers les nouvelles versions
  • Vérifiez que les métadonnées sont en place sur l’ensemble du site Web
  • Passez au peigne fin votre site Web pour tout contenu en double
  • Assurez-vous que les blocs de sites Web temporaires ont été supprimés de votre fichier robots.txt
  • Vérifier que tout le contenu a été migré

Si c’est possible, faites appel à autant de membres de l’équipe que possible lors du lancement pour aider à tester le site Web et repérer les fautes de frappe, les images cassées, les pages manquantes, les problèmes de formatage, etc.

  1. Gardez un œil sur votre crawlabilité et votre indexabilité

Vous voulez que Google explore les statistiques de votre nouveau site Web.

Vérifiez régulièrement vos statistiques dans Google Search Console pour vous assurer que tous vos sites Web sont explorés et indexés en conséquence. Vous pouvez le faire rapidement en utilisant le rapport de statistiques d’exploration et le rapport de couverture d’index.

Astuce : Google devrait explorer les nouvelles pages plus rapidement que les pages Web existantes. Si vous ne constatez pas de pic de pages explorées par jour au moment de la migration de votre site, cela peut signifier qu’il y a un problème d’exploration de votre site.

statistiques de crawl google
Profitez des outils fournis par Google dans la Search Console !
  1. Auditez les performances de votre site par rapport aux références de votre ancien site

Vous souvenez-vous de ces tests de performances que vous avez préparés plus tôt ? C’est là qu’ils entrent en jeu. Surveillez régulièrement votre site Web pour tout changement de position, de trafic, d’utilisateurs ou de conversions. Notez tous les problèmes et faites appel à vos développeurs ou à votre équipe pour les résoudre en conséquence.

N’oubliez pas : plus vite vous repérez ces problèmes, plus vite vous pourrez les résoudre et moins ils auront d’impact sur votre classement.

Pourquoi devriez-vous utiliser un service SEO de migration de site

Nous comprenons – les migrations de sites Web sont difficiles.

Il y a beaucoup de défis et de problèmes à surmonter, et il y a quelque chose de très réel en jeu : votre classement SEO et vos revenus. Bien que vous puissiez essayer de faire la migration en interne, le meilleur moyen de protéger vos performances de référencement consiste à utiliser un service de migration de site.

Ces spécialistes possèdent normalement une grande expérience. Leur expérience est votre atout. Ces équipes comprennent précisément comment effectuer la migrations vers un nouvel hébergeur de manière à minimiser les risques et l’impact négatif sur votre entreprise à court et à long terme.

Votre équipe de migration de site s’assurera que tout est correctement configuré dès le départ, afin que Google reconnaisse et classe votre nouveau site dès que possible. Ils recommanderont également des optimisations avant et après le lancement, en utilisant cela comme une opportunité pour vous aider à vous classer encore plus haut dans les résultats des moteurs de recherche et à générer plus de trafic sur votre site Web.

Prêt à migrer vers un nouvel hébergeur Web et à obtenir un meilleur classement dans les moteurs de recherche ?

Actu Hébergement Web
Sommaire
opportunites-digitales.com
Logo
Compare items
  • VPN (0)
Compare