Infomaniak lance Public Cloud, une alternative souveraine aux géants américains

Infomaniak lance Public Cloud, une alternative souveraine aux géants américains
infomaniak public cloud

Infomaniak, acteur majeur de l’hébergement web en Europe, a annoncé en septembre dernier le lancement d’une solution Cloud. Une nouvelle offre qui concilie, comme on en a maintenant l’habitude avec la société suisse, infrastructure haut de gamme et tarifs abordables.

Baptisé Public Cloud, ce service a de quoi rivaliser avec les géants de l’industrie, comme AWS (Amazon Web Services) et Microsoft Azure. 

Un lancement en adéquation avec les revendications de souveraineté d’Infomaniak

Infomaniak avait déjà donné le ton en ajoutant à son catalogue plusieurs services (visioconférence, messagerie professionnelle, espace de stockage collaboratif…) ayant un accent prononcé sur la sécurité et le respect de la vie privée.

Avec Public Cloud, l’hébergeur suisse passe à la vitesse supérieure. Et le lancement de cette nouvelle offre n’est pas anodin : il intervient alors qu’Infomaniak affiche publiquement son opposition à la décision de la Confédération helvétique de ne choisir que des fournisseurs étrangers pour ses propres services Cloud.

Une offre d’infrastructure Cloud (IaaS) crédible face aux GAFAM

Cette solution IaaS (infrastructure à la demande) n’est pas un nouveau service en tant que tel, il s’agit plus d’une ouverture que d’un lancement. Des ingénieurs issus du CERN et de la communauté Debian ont développé, en interne, cette infrastructure il y a plus de 10 ans.

Le service était alors réservé aux grands comptes et aux solutions d’Infomaniak. Entre kDrive, kMeet, Mail et Calendar, cela représente déjà des millions d’utilisateurs quotidien.

L’infrastructure Public Cloud repose sur la technologie OpenStack. À la fois robuste et moderne, ce programme open source est déjà utilisé par des entreprises internationales, comme la NASA, Carrefour et Blizzard Entertainment, pour n’en citer que 3.

Le choix d’OpenStack apporte plusieurs avantages, notamment :

  • Cette technologie est ouverte et interopérable, elle peut s’intégrer aussi bien sur une infrastructure locale, hybride que multicloud
  • Elle ne retient pas ses utilisateurs avec un mécanisme “vendor lock-in” (d’enfermement propriétaire). Vous restez maître de vos données et êtes libre de migrer chez un autre fournisseur si vous le souhaitez.

« Nous nous démarquons avec une solution extrêmement robuste et très agressive financièrement. Avec notre offre, les entreprises gardent leurs libertés et ne sont pas captives dans des solutions propriétaires » appuie Marc Oehler, CEO d’Infomaniak, dans un communiqué publié sur son site.

Un service haut de gamme, des tarifs attractifs

Afin d’assurer des « performances hallucinantes », pour reprendre les termes Marc Oehler, Public Cloud est uniquement composé des matériaux haut de gamme : des processeurs AMD EPIC à 32 cœurs, des stockages NVME de 6e génération et des GPU NVidia T4.

De niveau Tier 3+, les centres de données se trouvent en Suisse et sont exclusivement exploités par Infomaniak. Ils répondent aux plus hautes exigences en matière de sécurité et d’efficacité énergétique.

Cette nouvelle offre d’Infomaniak s’adresse à tous les budgets : la plus petite instance (1 CPU, 2 Go de RAM) revient seulement à 2,65 euros/mois. À ressources égales, ce tarif est beaucoup plus bas que ceux pratiqués par Azure, Google Cloud ou AWS, selon un comparatif établi par Infomaniak à l’occasion du lancement de Public Cloud.

.jpeg

Pour en savoir plus sur l’hébergeur Infomaniak et ses services, découvrez notre avis complet.

Pour en savoir plus sur l’hébergeur Infomaniak et ses services, découvrez notre avis complet sur cette page.

Actu Hébergement Web
opportunites-digitales.com
Logo