Les 6 meilleures alternatives à cPanel

Les 6 meilleures alternatives à cPanel
alternatives à cpanel

La hausse des prix des panneaux web les plus populaires a poussé les revendeurs, les fournisseurs de services d’hébergement et les utilisateurs finaux à chercher des alternatives. Jetons un coup d’œil aux concurrents de cPanel qui tentent de s’imposer dans ce paysage très compétitif.

Les panneaux de contrôle d’hébergement Web sont l’un des outils les plus importants pour les fournisseurs de services d’hébergement et les administrateurs Web. Jusqu’à récemment, cPanel était de loin le panneau le plus populaire. Cependant, les récentes hausses de prix de ce panneau ont forcé les fournisseurs de services d’hébergement à chercher des alternatives moins onéreuses. Les concurrents de cPanel intensifient également leur jeu pour les clients potentiels qui recherchent la meilleure alternative à cPanel. Certains hébergeurs comme Hostinger développent carrément leur propre panneau en interne (hPanel).

Examinons maintenant de plus près certains des panneaux les plus populaires du marché et comparons les rapidement au leader cPanel.

Plesk

Plesk est un panneau de contrôle Web commercial développé par Plesk International. Il a été développé à l’origine en 2000 par Dimitri Simonenko. Plesk est l’un des panneaux de contrôle d’hébergement Web les plus anciens et les plus populaires du marché, il est donc considéré comme le plus grand rival de cPanel.

Cependant, Plesk a été racheté par British Oakley Capital Limited et est devenu une partie de WebPros, qui comprend également cPanel et WHMCS.

Site web : www.plesk.com

Prix :

  • Web Admin Edition (10 domaines) : 11 $ par mois
  • Web Pro Edition (30 domaines) : $16.50 par mois
  • Web Host Edition (illimité) : 27,50 $ par mois
  • Web Admin Edition (10 domaines) : 10,08 $ par mois (Facturation annuelle)
  • Édition Web Pro (30 domaines) : 15,13 $ par mois (facturé annuellement)
  • Édition Web Host (illimité) : 13,75 $ par mois pendant 3 mois, puis 27,50 $ par mois (facturé annuellement)
plesk panneau

Plesk vs cPanel

Les deux panneaux de contrôle offrent des interfaces de ligne de commande à leurs utilisateurs et des interfaces graphiques très similaires. Les deux interfaces graphiques sont très conviviales et faciles à utiliser, mais l’interface de Plesk est légèrement plus intuitive et a l’air un peu plus moderne. Toutefois, si vous souhaitez modifier l’interface, cPanel offre plus d’options. Les deux panneaux sont connus pour leur efficacité en matière de sécurité.

Ils peuvent émettre automatiquement des certificats SSL gratuits avec Let’s Encrypt. Alors que cPanel propose cPHulk pour la protection contre les attaques et la prise en charge de CSF, Plesk est livré d’emblée avec divers outils de sécurité.

Les deux panneaux proposent ImunifyAV, l’un des outils antivirus et de surveillance les plus populaires du marché, capable de nettoyer les logiciels malveillants en un clic, de surveiller la réputation des domaines et de vérifier l’état des listes noires.

Plesk inclut également Fail2ban pour analyser les fichiers journaux et bannir les adresses IP liées à des activités malveillantes. Un autre outil important est le Plesk Firewall qui permet aux utilisateurs de configurer leur pare-feu. Les deux panneaux sont fournis avec leurs propres outils WordPress, mais il est facile de dire que la boîte à outils WordPress de Plesk est le meilleur choix ici. Elle offre diverses capacités d’automatisation et de gestion qui sont cruciales pour WordPress.

Plesk est livré avec un large portefeuille d’extensions pour répondre à tous les besoins, y compris Security Advisor, Joomla ! Toolkit, SEO Toolkit, etc. Plesk propose également des solutions basées sur Dropbox, Acronis et Google Drive pour les sauvegardes. D’autre part, les utilisateurs peuvent installer des applications supplémentaires pour cPanel également, via ses auto-installateurs.

En ce qui concerne la compatibilité, Plesk est le vainqueur. Alors que cPanel ne supporte que CentOS, CloudLinux et RHEL, Plesk supporte beaucoup plus de distributions Linux, ainsi que les serveurs Windows. Alors que cPanel fonctionne avec les bases de données MySQL et MariaDB, Plesk prend en charge MySQL, MariaDB et MSSQL Server. En outre, Plesk est l’un des rares panneaux qui prennent en charge Docker.

Retrouvez notre comparatif détaillé entre Plesk et cPanel !

ServerPilot

ServerPilot, fondé par Justin Samuel et Kevin Likens, est un panneau de contrôle d’hébergement optimisé pour exécuter des sites Web PHP sur une infrastructure cloud. En 2018, la société a décidé de supprimer le plan gratuit, il s’agit donc d’un service payant depuis lors.

Site web : www.serverpilot.io

Tarification :

  • Économie : 5 $ par serveur, par mois.
  • Business : 10 $ par serveur, par mois
  • Première classe : 20 $ par serveur, par mois

ServerPilot vs cPanel

ServerPilot est doté d’une interface simple et facile à utiliser qui permet aux utilisateurs de naviguer facilement entre les menus. Le panneau est livré avec une suite logicielle qui rend facile et rapide la mise en place et le fonctionnement d’un serveur cloud. Elle comprend PHP, les bases de données et le serveur Web. D’autre part, on peut considérer qu’il s’agit d’un panneau relativement léger.

ServerPilot protège automatiquement le serveur grâce à son pare-feu qui utilise IPtables. Cependant, le pare-feu manque d’une fonctionnalité importante : la détection de la force brute. Pour protéger votre serveur contre les attaques par force brute, vous devez installer une autre solution et désactiver le pare-feu de ServerPilot. Malheureusement, ServerPilot n’inclut pas non plus d’outil de sauvegarde. Les utilisateurs doivent mettre en place leur propre solution de sauvegarde pour sauvegarder et récupérer leurs données contre toute situation indésirable.

Comme il s’agit d’un service payant, il offre une assistance professionnelle à ses clients. Cependant, l’absence de certaines fonctionnalités le rend discutable. ServerPilot permet aux administrateurs Web de configurer et de gérer rapidement un serveur en nuage, au lieu de perdre du temps avec la ligne de commande. En revanche, il n’offre pas de fonctionnalités uniques et ne prend en charge que MySQL et Ubuntu LTS.

serverpilot​

ISPConfig

ISPConfig est une alternative open-source populaire à cpanel. Il est développé par ISPConfig UG et licencié sous la licence BSD. Il a été créé par Till Brehm en 2005, alors qu’il travaillait pour projektfarm GmbH. ISPConfig supporte uniquement les systèmes d’exploitation Linux.

Site web : www.ispconfig.org

Prix : Gratuit

ISPConfig vs cPanel

ISPConfig est livré avec une interface utilisateur graphique très simple qui semble un peu dépassée. Il est facile de naviguer entre les menus et de trouver l’option que vous recherchez. Cependant, il manque également certaines fonctionnalités avancées que cPanel offre, ce qui rend l’interface plus légère.

ISPConfig n’est pas aussi performant que cPanel ou Plesk, mais d’un autre côté, il est complètement gratuit. Il est sûr de dire qu’ISPConfig est plus approprié pour les propriétaires de sites web ou les petites entreprises. Bien qu’il manque certaines fonctionnalités avancées, il couvre tous les besoins de base d’un administrateur web. Vous pouvez également installer plusieurs modules complémentaires qui sont disponibles pour ISPConfig moyennant le paiement d’une licence unique. Cependant, cPanel et Plesk offrent beaucoup plus d’add-ons. Donc si vous avez besoin d’un add-on spécifique, assurez-vous qu’il est disponible sur ISPConfig avant de l’installer.

ISPConfig permet aux utilisateurs de créer des comptes pour quatre niveaux d’accès : administrateur, revendeur, client, et login email. Cependant, ISPConfig n’est pas livré avec un installateur en un clic, ce qui rend l’installation du panneau et sa configuration confuse et longue. Raison pour laquelle certains hébergeurs comme LWS proposent ISPConfig sur leurs plans cloud.

Comme il s’agit d’un logiciel gratuit, il n’inclut pas de support professionnel, ce qui peut être frustrant pour les utilisateurs inexpérimentés.

ISPConfig permet aux utilisateurs de désactiver les services inutiles, ce qui en fait l’un des panneaux d’hébergement les plus légers du marché. Il peut facilement fonctionner sur des systèmes avec des ressources très limitées.

ISPConfig fonctionne avec les machines physiques et virtuelles. Il prend également en charge les serveurs uniques, les multiserveurs et les grappes de miroirs et permet aux utilisateurs de gérer plusieurs serveurs à partir d’un seul panneau de configuration. Il supporte les distributions Debian, Ubuntu, CentOS, Fedora et OpenSUSE et la base de données MySQL.

isp config

DirectAdmin

DirectAdmin est un panneau de contrôle d’hébergement Web autonome développé par le logiciel JBMC. Il s’agit de l’un des panneaux d’hébergement payants les plus populaires sur le marché. Depuis sa sortie initiale en 2003, DirectAdmin a réussi à augmenter sa popularité et il est surtout connu pour son interface légère et simple.

Site web : www.directadmin.com

Prix :

  • Personal (10 domaines) : 2 $ par mois (facturation annuelle)
  • Lite (50 domaines) : 15 $ par mois
  • Standard (domaines illimités) : 29 $ par mois

DirectAdmin vs cPanel

La première chose que vous remarquerez est la simplicité de l’interface utilisateur graphique de DirectAdmin. La plupart de ses pages sont cachées sous les menus déroulants, ce qui peut rendre la navigation compliquée pour les nouveaux utilisateurs. Les utilisateurs peuvent choisir l’un des quatre styles de thèmes de DirectAdmin. En général, l’interface graphique de cPanel semble plus moderne, mais si vous préférez la simplicité, DirectAdmin peut répondre à vos besoins.

DirectAdmin nécessite moins de ressources que la plupart des autres panneaux d’hébergement. Il offre des options moins chères, cependant, son plan illimité, appelé Standard, est aussi cher que Plesk. Bien qu’il fournisse tous les outils essentiels dont un administrateur Web peut avoir besoin, il lui manque certaines des fonctions dont dispose cPanel.

DirectAdmin propose trois licences différentes, Personal, Lite et Standard, pour répondre aux besoins des différents utilisateurs. La société propose également des offres spéciales avec CloudLinux et JetBackup.

Personal : C’est le plan idéal pour une utilisation personnelle ou pour une petite entreprise. Un seul compte peut gérer jusqu’à 10 domaines. Cependant, il ne bénéficie pas d’un support technique professionnel et ne peut être facturé qu’annuellement.

Lite : La version Lite est idéale pour les petites entreprises. Elle permet aux utilisateurs de créer jusqu’à 10 comptes pour gérer 50 domaines.

Standard : La version Standard de DirectAdmin est le seul plan qui inclut un nombre illimité de comptes et de domaines. C’est la seule option adaptée aux sociétés d’hébergement mutualisé et aux revendeurs.

En matière de sécurité, DirectAdmin manque également de certaines fonctionnalités. DirectAdmin ne prend pas en charge les tables IPTables et ne peut donc pas bloquer les attaques par force brute. Lors d’une attaque par force brute, DirectAdmin peut uniquement envoyer un message d’avertissement à l’administrateur. DirectAdmin offre également moins d’addons que cPanel ou Plesk et ils peuvent augmenter les dépenses totales.

Il n’y a pas de grandes différences entre DirectAdmin et cPanel en ce qui concerne la compatibilité. DirectAdmin prend en charge CloudLinux, AlmaLinux, RHEL, CentOS, Debian, Ubuntu et FreeBSD. Cependant, il ne prend pas en charge Windows Server.

directadmin

Virtualmin Pro

Virtualmin Pro est un panneau de contrôle payant pour l’hébergement et les sites web, basé sur Webmin, un outil de configuration système créé pour les systèmes de type Unix. Virtualmin Pro a été initialement publié en 2003 et il est écrit en Perl. Il existe également une version Virtualmin GPL qui est sous licence GPL et totalement gratuite et open-source.

Site web : www.virtualmin.com

Prix :

De 60 à 200 dollars par serveur et par an, en fonction du nombre de domaines.

Virtualmin Pro vs cPanel

Virtualmin Pro est doté d’une interface utilisateur complète. Il offre de nombreuses fonctionnalités, et l’interface utilisateur peut donc être intimidante au premier abord. Tous les paramètres et toutes les fonctions inclus dans Virtualmin Pro offrent de nombreux avantages, mais ils peuvent être vraiment déroutants pour les utilisateurs inexpérimentés. Il n’est recommandé que pour les utilisateurs expérimentés.

L’un des avantages les plus importants de Virtualmin Pro est son processus d’installation facile. Il s’installe comme un module Webmin et, comme cPanel, il se configure automatiquement. Comme il offre presque toutes les fonctionnalités dont un administrateur Web peut avoir besoin, vous n’aurez probablement pas besoin d’utiliser la ligne de commande. Il permet également aux utilisateurs d’installer et de gérer le cadre de développement d’applications Web Django et les applications Django. Son interface utilisateur permet un contrôle total.

En matière de sécurité, Virtualmin Pro comprend les outils les plus importants qui font défaut aux autres panneaux. Il comprend une protection contre la force brute, une authentification à deux facteurs, une gestion de Fail2Ban et de pare-feu, et bien d’autres choses encore.

L’une des caractéristiques les plus uniques de Virtualmin Pro est son éditeur de sites Web WYSIWYG intégré et son créateur de pages basé sur des modèles. Il permet aux utilisateurs de créer facilement des sites Web et comprend également un gestionnaire de fichiers avancé. Virtualmin Pro est également livré avec plus de 100 applications gratuites qui peuvent être installées facilement.

Le panneau prend en charge les modules MySQL et PostgreSQL de Webmin, ainsi que phpMyAdmin et phpPgAdmin. Virtualmin Pro fonctionne avec CentOS, Debian, RHEL et Ubuntu.

virtualmin pro​

InterWorx

InterWorx, développé par InterWorx LLC, a été initialement développé en tant que partie de Nexcess au début des années 2000. Le projet est devenu une société indépendante en 2004. InterWorx possède deux interfaces, NodeWorx pour la gestion des serveurs et SiteWorx pour la gestion d’un site web particulier.

Site web : www.interworx.com

Prix :

  • Licence Singer Server : $20 par mois
  • Licence VPS simple : 7,5 $ par mois

Virtualmin Pro vs cPanel

InterWorx est doté d’une interface utilisateur bien conçue. Bien qu’elle fournisse toutes les informations essentielles sur le serveur, elle semble un peu dépassée. L’utilisateur peut facilement repérer s’il y a un problème avec le serveur et le menu sur le côté gauche est assez basique et facile à utiliser.

InterWorx permet aux utilisateurs de créer plusieurs comptes d’administration de serveur, de revendeur et d’accès au panneau de contrôle avec toutes les fonctions disponibles ou des fonctions limitées. Les utilisateurs peuvent également ajouter des domaines avec différentes versions de PHP et gérer tous les services du système, y compris MySQL et SSH.

Bien qu’InterWorx offre toutes les fonctions et tous les paramètres de base, il lui manque encore certaines des fonctions avancées que d’autres panneaux proposent. En particulier, si vous avez besoin d’applications tierces, InterWorx n’en prend pas autant en charge que ses principaux concurrents.

Le journal des erreurs et les rapports sur l’état des services d’InterWorx aident les administrateurs Web à identifier facilement les problèmes. De plus, son outil de sauvegarde permet d’obtenir facilement une sauvegarde complète, partielle et structurée. Il propose également des sauvegardes programmées.

InterWorx offre une prise en charge complète de la mise en grappe, tandis que cPanel offre une prise en charge limitée de la mise en grappe. En revanche, InterWorx ne prend pas en charge Windows Server et certaines des distributions Linux les plus populaires, notamment CloudLinux, Ubuntu et Debian.

interworx​
Actu Hébergement Web
opportunites-digitales.com
Logo