opportunites digitales logo

ExpressVPN, Surfshark, NordVPN… Pourquoi les éditeurs VPN quittent l’Inde ?

ExpressVPN, Surfshark, NordVPN… Pourquoi les éditeurs VPN quittent l’Inde ?
les vpn qui quitent l'inde

Les fournisseurs de VPN sont de plus en plus nombreux à retirer leurs serveurs de l’Inde. La cause principale de ce désengagement ? La mise en vigueur de la directive du CERT-in, contraignant les éditeurs à conserver les données utilisateurs pendant au moins 5 ans.

L’Inde exige la conservation des données utilisateurs, les VPN se retirent du pays

Depuis le 27 juin, tous les services VPN exploitant des serveurs physiques en Inde sont tenus de se conformer à une nouvelle loi beaucoup plus stricte sur la conservation des données.

Mais les directives vont à contre-courant de la fonction principale des réseaux privés virtuels, à savoir protéger la confidentialité en ligne, notamment en s’engageant dans une stricte politique de non-journalisation des données.

Cette nouvelle réglementation, intitulée Cyber Security Directions, somme les fournisseurs de service cloud et des opérateurs VPN de stocker un certain nombre de données pendant une période d’au moins 5 ans, avec entre autres :

– Le nom d’utilisateur des clients utilisant le service
– L’adresse e-mail, l’adresse IP et l’horodatage utilisés au moment de l’inscription
– La période et la durée des sessions VPN
– Les adresses IP attribuées

…De quoi pouvoir facilement remonter à l’identité des internautes, ce qui est d’ailleurs le but de la manœuvre. Selon les justifications du gouvernement, ces nouvelles directives pour le moins musclées visent à lutter contre la cybercriminalité, en recrudescence dans le pays : pour mieux contrer les “attaques pirates”, le gouvernement indien a l’anonymat dans la ligne de mire.

Néanmoins, comme le souligne Prateek Waghre, un activiste dans une organisation de défense des droits numériques des citoyens à Delhi, cette loi est non seulement une atteinte à la vie privée, mais isole davantage certains profils d’utilisateurs de VPN, comme les activistes ou les journalistes : « en l’absence d’une supervision suffisante et d’un cadre de protection des données contre les abus, ces exigences peuvent permettre une surveillance de masse ».

Rajeev Chandrasekhar, le ministre d’État à l’électronique et à l’informatique, a d’ores et déjà mis en demeure les fournisseurs qui chercheraient à contourner la loi. Dans sa déclaration, il explique clairement que les éditeurs exploitant des serveurs physiques en Inde doivent se plier aux nouvelles directives ou quitter le pays.

Pour l’heure, ExpressVPN, NordVPN, PIA (Private Internet Access), Atlas VPN et Surfshark ont officialisé leur retrait du pays, de nouveaux fournisseurs devraient suivre dans les semaines à suivre. « En tant que défenseurs de la confidentialité et de la sécurité numériques, nous sommes préoccupés par l’effet possible que ce règlement peut avoir sur les données des personnes » déplore Laura Tyrylyte, responsable des relations publiques de NordVPN.

Des solutions alternatives pour une navigation toujours anonyme et sécurisée

Si les VPN sont nombreux à avoir aussitôt retiré leurs serveurs physiques de l’Inde, refusant de se plier aux directives, beaucoup ont aussi rappelé qu’il existe des solutions alternatives pour naviguer en toute sécurité. En premier lieu, l’utilisation des VPN reste légale, un internaute se trouvant en Inde peut donc se connecter aux serveurs d’un fournisseur situés dans d’autres pays.

Une interdiction générale ou strictement réglementée de tous les VPN, comme c’est le cas en Russie et en Chine, semble pour l’heure peu probable. Mais mieux vaut prendre des précautions en choisissant un VPN fiable et transparent, rejetant toute politique de journalisation.

C’est par exemple le cas d’ExpressVPN, qui a par ailleurs rappelé que les utilisateurs pourront toujours se connecter à des serveurs virtuels indiens, se trouvant physiquement à Singapour et au Royaume-Uni. « Les localisations de serveurs virtuels ne sont pas une nouveauté pour ExpressVPN. De ce fait, nous exploitons notre localisation de serveur en Inde (via le Royaume-Uni) depuis plusieurs années. Avec une localisation VPN virtuelle, l’adresse IP attribuée sera associée au pays auquel vous souhaitez vous connecter, tandis que le serveur sera physiquement localisé dans un autre pays » explique d’éditeur dans un communiqué.

Actu VPN
opportunites-digitales.com
Logo