opportunites digitales logo

À peine déployée, aussitôt retirée : l’extension “anti fake news” de Surfshark

À peine déployée, aussitôt retirée : l’extension “anti fake news” de Surfshark
extension anti fake news de surfshark

En mars dernier, l’éditeur de VPN Surfshark a lancé la fonctionnalité Fake News Warning. Comme son nom de l’indique, elle vise à identifier facilement les sites web diffusant des actualités erronées afin de manipuler l’opinion publique. Mais, bien qu’à première vue utile notamment dans le contexte actuel, cette nouveauté n’a pas fait long feu – on vous explique pourquoi.

Une nouvelle extension gratuite pour repérer les fausses informations…

Gratuite, l’extension pouvait être ajoutée aux navigateurs Google Chrome et Firefox, sans avoir à posséder de compte. Les utilisateurs de Surfshark pouvaient activer la fonctionnalité dans les paramètres du VPN.

Pour mettre en évidence les fake news, l’extension se basait sur une liste de sites web jugés comme non fiables, extraite du site propornot.com et vérifiée par les experts en sécurité de Surfshark. L’éditeur avait néanmoins conseillé d’utiliser cet outil en le croisant avec d’autres sources officielles telles que l’Agence France Presse (AFP).

surfshark afn
Surfshark - L’extension FNW signale (signalait) les fake news du sigle “YYY” rouge

…aussitôt retirée suite à de nombreuses critiques

L’initiative semblait partir d’une bonne intention : lutter contre la propagation des fausses informations, notamment celles qui circulent autour de la guerre en Ukraine.

Néanmoins, dès son lancement, l’extension a été soumise à de vives critiques. De nombreux internautes ont reproché à l’outil de desservir la liberté d’expression en ligne – fait paradoxal pour un éditeur VPN.

En effet, parmi les sites signalés par l’extension, certains sont considérés comme des médias alternatifs mettant en avant des informations ne bénéficiant pas d’une grande couverture médiatique, difficilement accessibles, voire volontairement cachées.

Parmi ces sites marqués arbitrairement du “YYY” rouge, nous pouvons citer WikiLeaks et BitChute, une alternative à Youtube. Surfshark a rapidement réagi en retirant l’extension de ses services. Reste à savoir si la suppression est définitive ou temporaire, le temps de rectifier le tir.

Pour en savoir plus sur Surfshark VPN et ses différents services, rendez-vous sur notre avis complet ci-dessous.

Actu VPN
opportunites-digitales.com
Logo